• Post category:France / Lot

Le village de Collonges-La-Rouge

Aire de camping car – Environ une trentaine de places  10 € la nuit  – environ 200m du village – Coordonnées GPS

Latitude Nord : 45° 3′ 30,348 »  Longitude Est : 1° 39′ 31,86’’

Ce haut lieu touristique de la vallée de la Dordogne, tire toute sa particularité de sa pierre rouge qui servit lors de l’édification des maisons. Construit sur la faille géologique de Meyssac, Collonges-La-Rouge est bâti en grès chargé à plus de 2% en oxyde de fer. C’est cela qui donne cette couleur si atypique au village et qui attire chaque année une flopée de visiteurs. Pourtant il y a peine un siècle le village était quasiment à l’état d’abandon.

L’histoire de collonges-La-Rouge

De l’Epoque Gallo-Romaine, il ne reste aujourd’hui à Collonges-La-rouge que quelques vestiges comme l’église et son clocher. La majeure partie des maisons datent de la fin XVe et début du XVIe siècle. Le village devient à cette époque, le lieu de résidence des officiers de justice, d’administration et des hauts fonctionnaires de la Vicomté de Turenne (un village voisin). C’est pour cela que l’on trouve à Collonges un aussi grand nombre de petits châteaux et manoirs ornés de tours et de tourelles.

De son passé d’étape pour les pèlerins cheminant vers Saint-Jacques-de-Compostelle, le village a notamment conservé l’église Saint-Pierre, érigée aux XIème et XIIème siècles. Les castels Renaissance racontent comment le village médiéval devint, au XIIIème siècle, châtellenie de la puissante vicomté de Turenne. L’ancienne halle aux grains et aux vins du XVIème siècle, qui abrite toujours le four banal, rappelle les heures florissantes de cette cité commerçante. Aujourd’hui lieu d’exposition, la chapelle des Pénitents accueillit de 1765 et jusqu’à la fin du XIXème S, la confrérie des Pénitents Noirs, dont l’une des missions était d’enterrer les morts gratuitement.

Charles Ceyrac, maire de Collonges la Rouge eut une idée de génie pour relancer sa commune. Au début des années 1980, Collonges, comme nombre de communes rurales en France, souffre de la déprise agricole et se vide de ses habitants. L’élu corrézien ne se résout pas à ce déclin économique qui menace de disparition un patrimoine tout aussi exceptionnel que méconnu. L’impulsion à son combat prend la forme d’un livre découvert dans la vitrine d’une librairie parisienne : « Les Plus Beaux Villages de France », édité par Sélection du Reader’s Digest. Charles Ceyrac écrit aux maires de la centaine de villages présentés dans l’ouvrage. 66 répondent à son appel et créent avec lui, le 6 mars 1982 à Salers (Cantal), l’association Les Plus Beaux Villages de France. Dans le pays et bientôt au-delà, l’on découvre que la campagne recèle des trésors de patrimoine et d’architecture. Depuis, Collonges-la-Rouge reste l’emblème de la Corrèze et des Plus Beaux Villages de France.*

*Source : https://www.les-plus-beaux-villages-de-france.org/fr/nos-villages/collonges-la-rouge/